L’Agriculture Biologique prometteuse pour l’environnement

La BIO n’est plus aujourd’hui une histoire de bobo citadin : ce mode d’agriculture sans engrais chimique ni pesticide de synthèse ou OGM est durable et vertueuse… de plus en plus de citoyens et de producteurs l’ont compris.

.

La demande sur les produits biologiques a augmenté de 16% en 2017 (vs 2016), de façon atypique au reste de la consommation alimentaire en France et au point de ne plus être un marché de niche. Côté agriculture, ce sont 6,5 % des surfaces agricoles qui sont aujourd’hui cultivées en bio dans le pays (soit le 3eme pays en Europe). Ce mode de production agricole est plus respectueux de l’environnement par ses pratiques et les produits utilisables strictement limités et contrôlés. Mais la bio est aussi et surtout un état d’esprit porteur d’engagement vers un modèle agricole moins productiviste, qui redonne sa place à l’homme dans les terres avec un enjeu de compréhension de la nature et de ses écosystèmes. L’agriculture biologique, et de façon plus générale toute production réalisée dans un mode biologique, permet ainsi d’apporter des réponses viables et durables aux urgences environnementales et sociétales.

 .

agriculture biologique vs conventionnelle

.

L’agriculture non-biologique, une catastrophe pour la nature et la santé

.

L'agriculture non bio (dite conventionnelle), très utilisatrice de produits chimiques de synthèse, arrive aujourd’hui à ses limites : les pesticides et engrais non-naturels sont une catastrophe tant pour les sols et l’eau (93% des rivières seraient polluées d’après les échos) que pour les hommes avec un vrai problème de santé publique. Les agriculteurs sont ainsi les premières victimes de maladies liées aux produits chimiques épandus, dont la France est le premier consommateur en Europe et le troisième dans le monde.

 .

Les citoyens sont de plus en plus sensibles à ces problématiques de santé, pour leurs enfants comme pour eux-mêmes. C’est le premier moteur de leur consommation de produits bio en forte croissance, dans la mesure où ce mode de production apporte des garanties de qualité, d’origine et de traçabilité sur les produits consommés (garanties qui s’appuient sur des contrôles par des organismes indépendants, stricts et normés par les cahiers des charges biologiques européens)

 .

L’agriculture biologique est une solution aux enjeux climatiques

.

Côté climat, l’agriculture bio est aussi perçue comme capable d’apporter des solutions. Contrairement à l’agriculture intensive, très consommatrice d’énergie à toutes les étapes de culture, transformation et commercialisation, l’agriculture biologique favorise les cultures diversifiées et les circuits courts de proximité, permettant ainsi de moins impacter les changements climatiques et de mieux s’y adapter.

 .

culture en bio

.

L’agriculture biologique est vertueuse pour la nature comme pour l’homme

.

Les grandes difficultés économiques que connaissent aujourd’hui les agriculteurs, dues aux prix de vente insuffisants face aux coûts, mettent à risque ce métier dont certains n’arrivent plus à vivre.

Se convertir en bio permet souvent de mieux valoriser la qualité de ses produits ainsi que son savoir faire en reconnectant avec la nature d’un côté et les clients consommateurs de l’autre. S’affranchir des pesticides nécessite de se réapproprier les écosystèmes, la compréhension des sols et des cycles naturels entre espèces, de recréer des symbioses et des synergies entres les plantes, la faune et la flore. Créatrice d’emplois locaux, la bio demande aussi davantage d’attention et d’intervention manuelle (vs chimique) pour le désherbage et la préparation de la terre. La culture et la production bio permettent ainsi de relocaliser l’économie en amont comme en aval : les circuits courts permettent également de recréer du lien entre les producteurs et les consommateurs recherchant cette approche responsable et humaine. L’esprit bio consiste ainsi à redonner du sens, tant à la production qu’aux échanges et à la consommation.

.

la bio à deux vitesses

.

La bio à deux vitesses…qui ne se valent pas

.

Consommer local n’est donc en rien une garantie de consommer des produits sains (sans pesticide). De même, acheter des produits importés de pays éloignés, acheminés par de multiples intermédiaires, semble un non-sens pour l’écologie comme pour l’économie locale, sans compter les disparités de cahiers des charges bio hors Europe, ou les contrôles quasi inexistants dans certains pays…

 .

manger bio et local

.

Peut-on manger 100% bio et local ?

.

Les 6.5% des terres agricoles en bio permettent de plus en plus de se fournir auprès de producteurs locaux (et bio) selon les régions. La région PACA atteint quasiment les 20% d’exploitations bio grâce à notamment un climat favorable et des exploitations en moyenne plus petites privilégiant le maraîchage (fruits et légumes), contrairement aux grandes cultures céréalières en plaine de la Beauce par exemple.

Consommer bio et local est donc aujourd’hui accessible, en sillonnant les campagnes ou en passant par des circuits courts, fédérateurs de l’offre de petits producteurs. Acheter bio est-il plus cher ? Certaines pratiques cohérentes permettent de s’y retrouver au global.

  • Réduire le gaspillage : sachant qu’un tiers de la production mondiale agricole est jetée sans être consommée !
  • Réduire sa consommation de viande : il est estimé que l’on consomme deux fois trop de viande dans les pays développés relativement aux besoins nutritionnels.
  • Cuisiner et transformer soi-même des ingrédients de base
  •  Acheter uniquement des produits frais de saison

Il est également important de signaler que le budget alimentaire des français a été divisé par deux sur les 50 dernières années : la priorité donnée à une alimentation de qualité aurait-elle été détrônée par d’autres enjeux plus ludiques ou par le principe de consommation de masse ?

 .

se convertir en bio

.

L’agriculture biologique est plus performante que l’agriculture conventionnelle

.

Les mesures parlent, comme au Bec Hellouin où les Bourguignon mesurent depuis 30 ans la qualité des sols et les performances agricoles. Contrairement à certaines croyances, l'agriculture biologi

que obtient aujourd’hui de meilleurs rendements au m2 que l'agriculture traditionnelle (conventionnelle) car les sols traités sont à présent trop appauvris et les dérives des cultures intensives s’appuient sur des logiques de laboratoire non-applicables dans la nature.

 .

Quels obstacles pour se convertir en bio ?

.

Passer à l’agriculture biologique est encore souvent difficile pour les agriculteurs qui doivent réapprendre les principes de culture sans pesticide et se former spécifiquement, comme le propose Terre et Humanisme en agroécologie.

De même, le foncier est un facteur limitant à l’installation de nouveaux agriculteurs dans la mesure où les terres agricoles se raréfient face aux espaces urbains qui explosent en surface occupée.

Enfin, l’enjeux de semences évolutives et adaptées aux conditions locales est une condition clé pour soutenir la transition agricole vers un équilibre viable et durable. Le principe des banques de semences, restreintes aux brevets de multinationales, a massifié, homogénéisé et considérablement restreint la biodiversité des graines et leur capacité à s’adapter aux milieux naturels.

 .

nourrir la planète en bio

.

La bio pour nourrir la planète ?

.

Les études sont de plus en plus nombreuses à affirmer que oui, nourrir le monde avec l’agriculture biologique est possible, et même envisageable, avec certains aménagements nécessaires.

Certains pays comme le Bhoutan ou le Burkina Faso se fixent des objectifs de 100% BIO sous moins de 10ans en s’appuyant sur l’agroécologie pour acquérir une autonomie alimentaire salutaire.

Les choix agricoles réalisés dans les pays les plus avancés depuis les années 50, et leur impact aujourd’hui analysé, doivent permettre d’orienter les pays en développement vers des choix plus responsables, vertueux et durables.

En France, le gouvernement prend peu à peu position sur l’élimination progressive des pesticides, la volonté d’introduire davantage de produits bio et locaux dans les cantines à horizon 2021.

.

acheter responsable bio et local

.

Mais l’enjeux premier reste l'évolution des mentalités et des habitudes de consommation : ce sont les consommateurs qui, souvent sans le savoir, ont réellement le pouvoir, à travers leurs choix quotidiens !

Autres articles Bio & écologie
Publié le 13/05/2018
Fleurs et légumes combinés pour un potager heureux et bio
Lire l'article
Publié le 26/03/2018
Qu'est-ce que l'Agriculture Biologique ?
Lire l'article
Publié le 18/03/2018
Si j’achète plutôt local que bio, est-ce aussi bien ?
Lire l'article
Comment ça marche ?
Choisissez votre terre
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Commandez
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Payer
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Venez récupérer
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Satisfait ou remboursé
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Programme fidélité
Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Atque expedita fugiat labore numquam praesentium ratione sint. Ad debitis est, inventore ipsam nisi, non placeat, quo reiciendis sed vel voluptate voluptatem.

Devenez organisateur d’une Terre

Rejoignez notre réseau Terre de Vrai pour mettre en contact votre communauté et des producteurs bios de votre région !

Entrer en contact